+243990262084

Le projet d’Edit budgétaire rectificatif 2018 arrêté à 156.029.855.735FC contre 150.405.054.543FC du budget initial

Anaclet/ACP 16, Juin, 2018

Le gouverneur de province du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya, a présenté ce vendredi le projet d’édit budgétaire rectificatif de la province du Nord-Kivu, pour l’exercice 2018, arrêté à 156.029.855.735 francs congolais contre 150.405.054.543 francs congolais du budget initial.

C’était au cours d’une séance plénière présidée ce vendredi par le Numéro 2 de cet organe délibérant, Janvier Kahindo Tshekanabo.

Dans son allocution, le Chef de l’Exécutif provincial a indiqué que cet Edit budgétaire rectificatif, exécuté à mi-parcours, s’inscrit dans le cadre de se conformer à l’Ordonnance présidentielle promulguée en date du 13 mars dernier, Ordonnance Loi qui fixe la nomenclature des impôts, droits, taxes et redevances de la province et des Entités territoriales décentralisés (ETD) ainsi que les modalités de leurs répartitions.

Le Gouverneur Julien Paluku a estimé que cette Ordonnance remet en cause ipso facto les contenus de l’Edit numéro 002/2017 du 14 décembre 2017 modifiant et complétant l’Edit N° 002/2015 du 22 décembre 2015 fixant la nomenclature et les règles relatives aux taux des impôts, droits, taxes et redevance de la province du Nord-Kivu, soubassement de l’Edit budgétaire de la Province en cours d’exécution.

Cette Ordonnance octroie à la province du Nord-Kivu, à l’instar des autres provinces, de nouveaux actes générateurs des recettes; des innovations ainsi que des modifications, a-t-il poursuivi.

Le projet de l’Édit budgétaire rectificatif de la province du Nord-Kivu pour l’exercice 2018, a ainsi été revisité essentiellement en partie recettes suite une trentaine d’actes rétrocédés par le Pouvoir central à chacune des 25 provinces.

« Les nouvelles prévisions budgétaire rectificatif, n’ont pas tellement connu des modifications sauf la partie  des  recettes qui a été sensiblement modifiée et aucune ligne budgétaire n’a été crée si ce ne que quelques aménagements », a-t-il ajouté avant de signifier que l’innovation intervenue dans ce nouveau projet de budget est celle de l’inscription du financement de la vaccination de routine pour une valeur de dix mille dollars (10.000) le mois. Cette état de choses se justifie par le fait que les bailleurs des fonds se sont dit être dans l’incapacité de financer cette activité liée à la santé et cela pour éviter la rupture de stock.

Des réponses fournies par le Gouverneur Julien Paluku aux préoccupations des députés provinciaux, ont suffit pour que le projet de budget rectificatif de la province, pour l’exercice 2018, soit déclaré à l’unanimité recevable. Une durée de sept jours a été accordée à la commission Ecofin de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu pour examen approfondie de ce projet de loi financière au niveau provincial.

Partager ceci