+243990262084

Coupe du monde 2018, France - Croatie en finale

Eurosport 12, Juillet, 2018

COUPE DU MONDE - La finale de cette Coupe du monde 2018 est connue et opposera dimanche, à Moscou (17h), l’équipe de France à celle de Croatie. Les Bleus partiront favoris dans un duel qui rappellera à beaucoup la demi-finale de 1998. Mais ça sera une autre histoire.

Une seule certitude : Lilian Thuram ne pourra pas revêtir ses habits de héros improbable. Vingt ans après, les Bleus vont recroiser la route de la talentueuse Croatie. Cette fois-ci, pas de demi-finale au Stade de France, ni d’effusion de joie après le doublé le plus fou de l’histoire du football français. C’est la marche au-dessus qui attendent les deux formations : celle de la finale d’une Coupe du monde.

Si les Bleus étaient annoncés comme de solides outsiders dans ce Mondial, c’est finalement la bande à Luka Modric qui a endossé ces habits. Dimanche, sur la pelouse du magnifique stade Loujniki, les Français, du haut de leurs deux finales en Coupe du monde, partiront favoris face à des Croates qui n’avaient jamais été à pareille fête.

France – Croatie. Voilà donc la finale de cette Coupe du monde 2018. Il faut presque se pincer pour y croire. Bien malin qui aurait pu prédire une telle issue. Mais les deux équipes ont su passer les épreuves, non sans mal, pour se dégager la route, sinueuse, vers ce rendez-vous du 15 juillet.

La Croatie arrive exténuée

Les Bleus ont successivement écarté l’Argentine, l’Uruguay puis la Belgique en s’adaptant parfaitement aux défis proposés. Presque tranquillement au regard du parcours de leurs adversaires.

Les Croates, eux, ont joué à se faire peur dans une partie de tableau plus ouverte. Après avoir impressionné le monde en phase de poules, ils ont tremblé face au Danemark puis à la Russie pour se qualifier, sur un fil, aux tirs au but. Et, en demi-finale, comme si cela ne suffisait pas, ils ont décidé de remettre le couvert pour chavirer dans l'euphorie en prolongations. En remontant systématiquement un but de retard, symbole de leur force de caractère. Mais, physiquement… C’est simple, les hommes de Zlatko Dalić ont joué quatre-vingt-dix minutes de plus que les Bleus. Un match de plus en somme…

Sur le plan historique, ce France – Croatie n’a pas la saveur d’un duel face à l’Angleterre ou le parfum enivrant d’un France - Brésil. Cinq petits matches. Trois victoires bleues et deux nuls. Voilà pour le bilan. Il y a eu, bien sûr, ce 8 juillet 1998. Il y eu aussi ce 2-2 à l’Euro 2004 en phase de poules. Pour le reste, des amicaux sans grand intérêt.

Dimanche, ce sera une toute autre histoire. Une finale de Coupe du monde, ça se gagne. Avec héros improbable ou pas. Peu importe. Le plus dur du chemin est fait. Reste à passer le dernier col avant d’accéder aux cimes mondiales. Celles que les Bleus voudront retrouver à tout prix. Celles que la Croatie rêve de découvrir. Celles qui mènent à l’étoile. L’étoile mondiale.

Partager ceci